• Hugo Sedouramane

Hypnose et méditation : des anti-douleur naturels

Mis à jour : 19 nov. 2019

En février 2019, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dressait un triste bilan de la consommation d’opioïdes en France, des médicaments permettant de lutter contre la douleur mais étant cependant fortement addictifs. L'ANSM expliquait alors que quatre personnes meurent chaque semaine d’une surdose d’antidouleur opioïde.

Qu'il s'agisse de tramadol, codéine, opium morphine, oxycodone ou fentanyl, ces médicaments peuvent dans certains cas être évitées au profit de thérapies alternatives, dont l'hypnose fait partie.



Une étude publiée en novembre 2019 dans la revue JAMA Internal Medicine indique que « La pleine conscience, la thérapie cognitivo-comportementale et l'hypnose clinique semblent être les méthodes les plus utiles pour réduire la douleur », selon Eric Garland, professeur à l'Université de l'Utah. Toutes ces thérapies, que certains nomment thérapies « corps-esprit » peuvent perturber la boucle de rétroaction qui rend la douleur plus intense. L'étude a ainsi permis de constater que ces méthodes réduisaient l'intensité de la douleur et permettrait donc aux professionnels du corps médical de réduire les doses d’opioïdes.


Un lien entre méditation et utilisation des opioïdes


D'autres études dont cette dernière ont constaté une amélioration significative de la sévérité de la douleur grâce à la méditation. La méditation a par ailleurs un lien avec une « amélioration significative de la mauvaise utilisation des opioïdes, de l'état de manque d'opiacés, du délai avant de cesser de consommer des opioïdes et/ou de l'usage des opioïdes », selon Eric Garland. Et d'ajouter que « les praticiens devraient envisager de présenter les thérapies corps-esprit comme des adjuvants non pharmacologiques aux antalgiques opioïdes ».

13 vues